• Les trésors des Morières

    Profitant d'une atmosphère nettoyée par la pluie et le mistral qui lui a succédé immédiatement, j'emmène, en ce premier mai, les Pataugas dans les Morières, entre Solliès-Toucas et les aiguilles de Valbelle. Cela faisait longtemps que nous n'avions pas tourné dans ce coin.

    Parking au début de la piste, élargie "aux normes", qui traverse les Morières de part en part. Nous descendons au pied du relief dominant la piste à l'est, retrouvons le cairn discret (merci le gps...) qui signale la montée vers les baumes du Paradis et de l'Avelanier.

    Le circuit dans les Morières

    Après l'Avelanier, nous suivons le rebord du relief par un joli sentier en balcon, et finissons par rejoindre la Baume des Lumes (gps 739 800/4790 450), grotte dont l'entrée ne paie pas de mine, mais qui mérite les quelques contorsions pour y pénétrer, tant les concrétions sont spectaculaires.

    L'entrée de l'AvelanierDans la Baume des Lumes

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un beau pilier

    Je repère à proximité du sentier menant à la Baume un départ de sentier cairné qui ne m'avait jusque là échappé: il se dirige en direction générale sud-est et finit par rejoindre le bon chemin pointillé sur IGN dit des "Baumes de Lumes", bien connu. Arrivés au carrefour du "chêne bifide" nous poursuivons sur le sentier, inhabituellement large, et nous comprenons vite pourquoi, en arrivant sur une aire dégarnie, flanquée d'un énorme pylône destiné aux relevés de vents préalablement à l'installation d'un parc d'éoliennes : nous pestons contre les élus qui acceptent d'un coeur léger de transformer cette zone sauvage, poumon de l'aire toulonnaise, en abris en ventilateurs disgracieux et bruyants..

    La compagnie du vent...Le pylône avant-garde du parc d'éoliennes...

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous poursuivons vers le pas du Pilon, en passant devant la Citerne Vieille: la vue commence à émerger de la végétation environnante.

    A la Citerne VieilleLes guetteurs

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Nous pique-niquons au pas du Pilon, dos au vent, puis par le sentier "des Druides" gagnons le sentier de crête des Bidoufles, tortueux et pittoresque, ménageant de jolies vues sur la chaîne des Puys. Nous le quittons au bout de 800m pour piquer plein sud vers la zone du Bousquet: la source est toujours tarie, malgré les déluges de la nuit, mais un joli sentier cairné nous emmène à une superbe arche (739 340/4790 950). De là, toujours en suivant les cairns, nous rejoignons l'ET19,  allons chatouiller la nuque de la Marquise, et admirer la vue depuis le plateau des onze Sembles. Puis, retrouvant à nouveau l'ET19, nous passons devant la Citerne Neuve, et la grande piste pour rejoindre le parking.

    Vue du pas du PilonLe haut du Coudon, et le perfide pylône

     

     

     

     

     

     

     

    L'extrémité de la chaîne des PuysCairn sur la crête des Bidoufles

     

     

     

     

     

     

     

    Limite de propriéte ...L'arche

     

     

     

     

     

     

     

    Les aventurières de l'arche perdueLa petite annexe de l'arche

     

     

     

     

     

     

     

    La marquiseSur le plateau des onze Sembles

     

     

     

     

     

     

     

     

    La citerne Neuve, et son système de récupération des eaux de pluieRestauration millésimée

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Une balade sauvage de 10,5km, et 400m de dénivelé.

    Partager via Gmail

  • Commentaires

    1
    Jean-Bernard
    Lundi 1er Mai à 21:31

    Bravo pour les aventurières de l'arche perdue!sarcastic

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :